Livres : Clerc

"Nightclubbing Desperados" - Serge Clerc

"Nightclubbing Desperados" - Serge Clerc

Les planches

Vedette du « Métal Hurlant » de la grande époque, et illustrateur leader de la revue « Rock'n folk », Serge Clerc a créé à lui tout seul la « BD rock ». Il a traduit de manière fulgurante l'ambiance des boîtes de nuit parisiennes et hissé de somptueuses créatures sur de vertigineux talons aiguilles. « Nightclubbing desperados » – comme en témoigne le texte de José-Louis Bocquet - se veut plus qu'un recueil d'illustrations magiques, mais le portrait du début de ces années '80. Chaînon manquant entre le classicisme de l’école dite « de Marcinelle » et la modernité du groupe de « Métal Hurlant », Serge Clerc a initié le concept de la « BD Rock ». Pendant près de 10 ans, il sera le dessinateur vedette de « Rock’n Folk » et du « New Musical express ». Sa route a croisé celles des « Clash », des « Cramps », de « Police », il a hanté les nuits parisiennes, londoniennes, bruxelloises et new-yorkaises. Entre le rythme binaire d’une basse et le déhanché fugitif d’une blonde, il a aussi beaucoup dessiné. Sa route a croisé celles des « Clash », des « Cramps », de « Police », il a hanté les nuits parisiennes, londoniennes, bruxelloises et new-yorkaises. Entre le rythme binaire d’une basse et le déhanché fugitif d’une blonde, il a aussi beaucoup dessiné. De tous les dessinateurs phares des années ’80, Serge Clerc est certainement celui qui fut le plus en phase avec son époque. L’esthète va se doubler d’un graphiste dont le trait, facilement identifiable, va s’afficher sur tous les murs de l’hexagone. Très vite, la fausse simplicité de son trait, la géométrie précise de ses compositions vont inspirer toute une génération de dessinateurs. Il n’est alors pas rare de découvrir de ses dessins, recopiés sans vergogne, par d’obscurs clones.

Auteurs